logo porcheres transparent

 
diaporama

     

                                                                    

   Site officiel de la commune de Porchères   (Gironde)

Le monument aux morts


Monument aux morts1914-2014. Cent ans se sont écoulés.

 

Notre commune ne compte aucun centenaire vivant et il n’y a donc plus personne pour témoigner de cette guerre. Seuls les archives, les photos, les objets et les historiens peuvent nous transmettre le récit de cette époque.

Dans sa séance du 23 février 1919, le conseil municipal de Porchères décide à la majorité d’établir un dossier afin de dresser un monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la patrie. Le conseil décide d’affecter le montant de la vente des acacias faite le 5 janvier précédent à Alfred Durandeau pour 160 francs et à Roger Bourreau pour 50 francs à la construction du monument aux morts.

La loi du 25 octobre 1919 avait prévu dans son article premier que les noms des combattants ayant servi sous les plis du drapeau Français morts pour la France au cours de la guerre 1914-1918 seraient inscrits sur des registres déposés au Panthéon. Mais la loi de finance de Juillet 1920 fait que le livre d’or est abandonné au profit de la construction dans chaque village d’édifices commémoratifs et que la subvention de l’état d

u 25 novembre 1919 sera calculée en raison du nombre de combattants nés ou résidants dans la commune Morts pour la France comparé au nombre d’habitants de la commune lors du recensement de 1911.

Contrairement à d’autres communes du canton, Porchères n’attend pas l’application de la loi et décide la construction d’un monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la France.

Lors de sa séance du 26 août 1919 le conseil municipal, vu le projet dressé en vue de l’érection d’un monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la patrie, considérant qu’étant donné le caractère particulier de ces travaux il n’y a pas lieu de recourir à une adjudication et qu’il semble préférable de traiter de gré à gré avec un entrepreneur présentant toutes les garanties pour cette exécution, accepte le projet dressé par monsieur Agasseau, architecte voyer de Coutras. Les fonds destinés au paiement proviennent d’une souscription publique, de produits de vente d’acacias et de la partie portée au budget 1919 article 21.

Le conseil municipal prie monsieur le Préfet de bien vouloir autoriser le ma

ire à traiter de gré à gré avec l’entrepreneur de son choix. Le maire, avec l’autorisation du sous-préfet passe un marché de gré à gré avec monsieur André Pèlerin, entreprene

ur à Saint-Médard-de-Guizières.

Le coût total du monument aux morts est alors de 4200 francs, y compris les noms, murette et grilles. Le monument est exécuté en granit belge et il est réceptionné par procès verbal du 3  octobre 1919.

Liste des enfants de la commune de Porchères dont le mon figure sur le monument aux morts lors de sa construction :

Monument aux morts de Porchères

AUBIER Henri, 41 ans

BARBARON Bernard, 29 ans

DURANDEAU Léopold, 26 ans

GENDRE Jean, 39 ans

GAURY Alban, 22 ans

HORREREAU Gustave, 22 ans

LACOSTE Jean, 20 ans

LAGUERCE Baptiste, 26 ans

LARQUET Baptiste, 31 ans

LAURENT Georges, 22 ans

LAMOUREUX François, 34 ans

MALIFARGE Second, 31 ans

PIRON Gustave, 30 ans

PAULIAC André, 23 ans.

Il manquait les noms de BAUDY Pierre et GOUMAUD Pierre dont le décès est transcrit sur l’état civil de Porchères en 1921. L’oubli a été réparé en 2013 par la pose d’une plaque supplémentaire avec l’accord de M. Barrau et l’Amicale des anciens combattants.

Nous n’avons pas trouvé de date d’inauguration de ce monument, mais vu la date de réception, c’est certainement le 11 novembre 1919 qu’elle a eu lieu. Nous pensons que les enfants de l’école, les familles, la population et la fanfare ont participé à cette journée.

Le 30 novembre 1919 ont lieu les élections municipales qui voient la réélection de Jean Déjean. Après les élections, une lettre anonyme du 30 décembre 1919 à monsieur le Préfet accuse le maire d’avoir passé un marché de gré à gré avec un maçon de ses grands amis pour la construction du monument aux morts et demande qu’une adjudication soit faite par un homme compétent. Le préfet écrit au maire qu’il était d’accord sur le marché de gré à gré et que cette lettre ne mérite aucune retenue de sa part.

Jean Dejean, maire de Porchères

Le maire fait alors savoir à ses administrés que le financement du Monument aux enfants de la commune morts pour la France vient de : la souscription de 1400 francs dont la liste a été fournie au Préfet, de la vente d’acacias sur le chemin rural n°1 et sur le chemin du Barrage pour 200 francs, et de 2600 francs pris sur le budget communal de 1919.

Monsieur Déjean restera maire jusqu’en 1929, soit 11 ans de maire.

(Recherches effectuées par Gérard Renversade)

Enfin, le maire a lancé un appel aux familles qui détiennent des archives liées à la première guerre mondiale : souvenirs, lettres, cartes postales, photos, objets… La mairie de Porchères propose aux personnes qui le souhaitent de prêter ces documents afin de les numériser ou de les photographier. Ils seront ainsi utiles à la mémoire commune.

Le verre de l’amitié concluait cette cérémonie, à l’occasion duquel une petite exposition présentait quelques objets, photos et souvenirs de la première guerre mondiale à Porchères.


Porchere 021

Mairie de Porchères 37 Place Paul et Pierre Barrau 33660 PORCHERES Tel 05.57.49.61.52  Contactez nous par mail : mairie@porcheres.fr

Identifiez-vous  pour accéder à la partie privée du site ou le modifier  -   Mentions légales

Déconnexion.